QUE SONT LES BIOPLASTIQUES ?

Les bioplastiques représentent une nouvelle famille de matériaux. Ce sont des polymères issus de ressources végétales renouvelables encore appelés polymères biosourcés ou biopolymères. Ces nouveaux matériaux sont biodégradables et doivent alors répondre aux exigences de la norme NF EN 13432.

QUELS BENEFICES OFFRENT LES BIOPLASTIQUES «origine végétale et biodégradabilité» ?

Composés d’un minimum de 40% de matière d’origine végétale (renouvelable), les bioplastiques présentent un atout environnemental certain puisqu’ils limitent le recours aux matières fossiles (non- renouvelables) et concourent à réduire d’autant les émissions de CO2.

La biodégradabilité leur confère un mode de valorisation en fin de vie compatible avec celui d’une valorisation organique. Cette valorisation reste la valorisation optimale en fin de vie des applications en bioplastiques de par l’origine organique du carbone qui les compose. Les bioplastiques contribuent par cette propriété à limiter considérablement les phénomènes d'accumulation de plastiques terrestres et marins.

LES BIOPLASTIQUES REMPLACERONT-ILS A TERME TOUS LES PLASTIQUES ISSUS DU PETROLE ?

Même si les perspectives de croissance de ces nouveaux matériaux sont importantes, les bioplastiques n’ont pas pour vocation à remplacer tous les plastiques.

QUELLE CAPACITE DE PRODUCTION POUR LES BIOPLASTIQUES, EN EUROPE, DANS LE MONDE ?

En 2013, la capacité de production des bioplastiques était de 506 000 tonnes en Europe (source European Bioplastics), dont 40 000 tonnes en France.

QUELLES SONT LES APPLICATIONS LES PLUS COURANTES DES BIOPLASTIQUES ?

Les applications les plus courantes se trouvent dans les secteurs suivants : emballage, agriculture, transport, batiment, chimie pharmacie, hygiène.

QU’EST-CE QU’UN PLASTIQUE BIODEGRADABLE ?

« Un matériau est dit ‘biodégradable’ s’il est dégradé par des micro-organismes. Le résultat de cette dégradation est la formation d’eau, de CO2 et/ou de CH et éventuellement, des sous-produits (résidus, nouvelle biomasse) non toxiques pour l’environnement. Cette définition se retrouve dans au moins 5 normes en vigueur (ISO, CEN)». Les plastiques biodégradables sont des matériaux conformes à cette définition lorsqu’ils remplissent les exigences de la norme NF EN 13432 ou la norme NF T51-800, ce qui est le cas des bioplastiques.

Y–A-T-IL UNE DIFFERENCE ENTRE UN PLASTIQUE BIODEGRADABLE ET UN PLASTIQUE COMPOSTABLE ?

Non, si les plastiques dont il est question remplissent les exigences de la norme  NF EN 13432 de juillet 2000.

Cette norme définit les exigences relatives aux emballages valorisables par biodégradation et compostage en France et en Europe. Tous matériaux remplissant les exigences de cette norme sont biodégradables et compostables.

QU’EST-CE QUE LE COMPOSTAGE ?

Le compostage est la mise en œuvre optimisée et contrôlée du processus naturel de biodégradation des matières organiques en compost.  On distingue deux types de compostage, le compostage individuel ou domestique, pouvant être réalisé par les particuliers et le compostage industriel mis en œuvre le plus souvent par les collectivités dans le cadre de la valorisation organique de la fraction fermentescible des déchets des communes.

QU’EST-CE QU’UN PLASTIQUE FRAGMENTABLE (OXO- DEGRADABLE) ? COMMENT LE DISTINGUER D’ UN PLASTIQUE BIODEGRADABLE ?

Ces plastiques communément appelés oxo – dégradables voire oxo-biodégradables sont des plastiques traditionnels d’origine fossile, additivés d’un agent oxydant pour faciliter leur fragmentation. Ils ne sont en aucun cas d’origine végétale et ne remplissent pas les exigences de la norme  NF EN 13432, ni ceux de la norme NF T51-800.


Retour